Carnet de voyage au Japon – 日本 – (Partie 2 – le reste !)

Posted in Japan, TripsLeave a comment

Vous en r’voulez ? N’en rev’la !!! A la demande générale (ou en tout cas répétée) de mes lecteurs, la suite des aventures d’un Picard chez nos zamis nippons (ni mauvais – la blague n’est pas de moi, mais je l’ai entendue déjà tellement souvent, je me dois de la partager)

– – – –

JOUR 8 – TOKYO COOL

Aaaah mais j’ai oublié de vous dire !!! Le repas de la veille était …. culte ? oui ! chinois ? pô sûr… enfin, en théorie si. Bref, c’était « râmen », le fameux bol de nouilles dans du bouillon, avec un peu de porc et des légumes, voire un oeuf pour ceux qui aiment. Traditionnelement avalé à grande vitesse, à grand renfort de bruyants « slurps », c’est un plat (gras) que l’on prend typiquement au retour du boulot.

Donc: ce matin, une bonne petite grasse mat’, aujourd’hui c’est le dernier jour à Tokyo. Je me repose un peu avant de partir en vadrouille. Et j’en profite pour essayer de me trouver des points de chute pour les prochaines nuits. Plus de place a Kyoto, la prochaine étape sera donc Hiroshima et l’île de Miyajima en face.

Et le repas du soir est concocté par Thomas et Yuko. Autres incontournables du Japon, okonomiyaki (la « pizza » japonaise) et yakisoba (nouilles). Huuuumm, « oishiiiiii » !!!
Accompagné d’un petit verre de shochu (gentiment offert par Yuko), ce fût une fois encore un bon petit repas. Je suis décidément conquis par la bouffe japonaise, et commence même à m’habituer à leur alcool.

JOUR 9 – HIROSHIMA

Allez, hop, un petit coup de Shinkansen (enfin, quelques heures quand même) et me voilà à Hiroshima. Il fait froid (en même temps, c’est pas nouveau…) et il pleut. Ce qui s’avère problématique dans la mesure où mes actuelles chaussures sont très perméables à l’eau. Ajoutez à celà le fait que mon sac à dos me lâche lamentablement après 10 ans de bons et loyaux services, et me voilà en train de faire du shopping. Enfin, des achats, quoi. Bref, pas grand chose de touristique à vous montrer, mais demain on se rattrape !

– – – –

JOUR 10 – MIYAJIMA

Oui, aujourd’hui on se rattrape. Je vais voir l’une des vues les plus célèbres du Japon, le fameux torii « les pieds dans l’eau ».

Torii à Miyajima

La petite île de Miyajima, face à Hiroshima, mérite que l’on y passe la journée. Des jolis temples et sanctuaires, des spécialités culinaires délicieuses, une petite montagne (une montagnette, donc, c’est bien vous suivez) à grimper, des daims pas sauvages pour un sou, …. suivez le guide –> par là <– !

Donc je prends le temps de faire une bonne quantité de photo du fameux torii, du sanctuaire, des daims, de manger les fameuses brochettes de poulet (yakitori) et me voilà en pleine forme pour grimper la montagnette. Une petite heure plus tard, un magnifique panorama s’offre à moi (eeeeeeeeh, kirei !!). Bon, beh, je refais des photos, hein. Et une fois redescendu, petit arrêt au stand pour une petite pâtisserie locale et une tasse de thé vert. Huuum, « oishiiii » (vous allez le retenir, celui-là aussi).

Après une journée ensoleillée et épuisante à arpenter l’île (bon j’en rajoute, bien sûr, mais tout de même, heureusement que mes nouvelles chaussures sont confortables !), je retrouve mon lit pas trop tard… Et puis, demain il me reste le musée pour la paix à visiter avant de reprendre le train.

– – – –

JOUR 11 – HIROSHIMA & KYOTO

Alors sans surprise, je me lève pas trop tard et visite le musée retraçant les événements liés au bombardement de la ville par l’arme nucléaire, –> voyez <–. On peut pas dire que ce genre de visite met la patate pour la journée, mais c’est un peu incontournable et instructif, même s’il faut savoir faire la part des choses entre mise en scène, parti pris, politique et faits historiques.

Un des seuls bâtiments restés debout après la bombe... conservé en l'état, 64 ans après.

Shinkansen again, et je débarque à Kyoto, la ville qui regorge de vestiges du Japon ancien. Je commence la visite de la ville avec les quartiers de Pontô-cho et Gion, en fin d’après-midi, qui de jour ne sont pas aussi jolis que ce que je croyais.

Dans le métro de Kyoto, je me fais la remarque que décidément le métro japonais au retour du boulot sens horriblement l’alcool et l’homme saoul. Pas qu’une légende, semblerait-il…

– – – –

JOUR 12 – KYOTO

Lever 6h du mat’ ce matin. Vous ne pouvez vous empêcher de penser : « Mais pourquoi ce c** se lève-t-il aussi tôt alors qu’il est en vacances ?! », n’est-ce pas ? Ben parce que je veux un décor de film pour moi tout seul, ou presque. Ceux qui ont vu Mémoires d’une geisha se souviendront peut-être de la fillette qui court dans une allée avec plein de Toriis rouges. –> Eh ben c’est là <– !

L'allée de torii au sanctuaire Fushimi Inari

Donc me voilà à 8h du mat en train de remonter tranquillement une allée de 5km avec plein de Toriis (« qu’on appelera la grande allée avec plein de Toriis », ou plus exactement sanctuaire Fushimi Inari). Ces Toriis sont à l’origine offerts au renard céleste par des agriculteurs pour protéger les récoltes de riz. Mais nooon c’est pas une connerie, c’est écrit dans le guide ! Bon, c’est aussi écrit que maintenant ce sont plutôt des hommes d’affaires qui font ça pour protéger leur entreprise. Bref, ça continue, et ça explique qu’il y en ait sur 5km. Je me suis pas amusé à faire les 5km, hein, je marche déjà toute la journée. Pis ya plein d’autres trucs à voir ! Mais la journée commence bien avec ce lieu magique.
Je me dirige ensuite vers le pavillon d’argent et les temples avoisinant. Mais la pluie se faisant insistante, je finis par ranger l’appareil. Un peu. Bon, ok, je finis vraiment par abandonner, de toute façon il est déjà 3 heures de l’aprèm, alors je vais faire une séance souvenirs en centre ville, et me paie toute une série de cafés ou thés histoire de me réchauffer.

D’ailleurs je profite de cet instant pour remercier les japonais de toujours laisser à libre disposition eau ou thé lorsque l’on va dans un café ou un restaurant. Et tiens, tant que j’y suis, je loue aussi la petite serviette chaude et humide systématiquement offerte au début du repas pour se laver/s’essuyer les mains avant de manger.

Et ce soir, je retourne au Pontô-cho et Gion pour faire des photos de nuit, et essayer de prendre en photo une geisha ou maiko.

Ouais, mais en fait, non, ce soir, ça va pas être possible parce que, voilà, tout ça…. bref, j’en ai plein les pattes, à essayer d’éviter les transports en commun toute la journée (Kyoto c’est décidément vraiment grand). J’irai faire mes photos de Geisha demain, hein ?

– – – –

JOUR 13 – KYOTO

Après avoir marché toute la journée la veille, il me fallait une grasse mat’. Je dors donc jusque… 8h.
Direction: l’ouest de la ville, ses temples et jardins zen, son pavillon d’or, sa forêt de bambous…
Avis mitigé à la sortie du premier jardin, parce que d’abord j’ai pas le droit de prendre de photos (baaah pas drôôôle, ça va pas abimer le jardin de le prendre en photo, non ? 🙁  ) et puis ensuite parce que je pensais pas que les jardins étaient si petits. Et puis enfin, la signifaction de l’arrangement des pierres, arbustes, etc… me paraît un peu tirée par les cheveux. Enfin, en même temps, je suis pas moine zen, je suis peut-être pas encore prêt pour tout ça. Alors, persévérant et plein de bonne volonté, je me suis fait 2 ou 3 autres jardins et temples (payants à chaque fois; zen mais la tête sur les épaules, les moines, hein). J’arrive quand même à avoir –> quelques photos <–, et puis c’est vraiment joli.
Mention spéciale au dernier temple, le Tenryu-ju, pour les cerisiers, les plus beaux que j’ai vus au Japon.

Une grenouille pas comme les autres dans le jardin du Tenryu-ju

Ce soir, j’ai le courage de sortir dans les quartiers de geisha pour faire des photos. J’ai même réussi à débusquer une –> VRAIE geisha <– (seules les vraies se cachent; il y en a des fausses qui posent pour les touristes, mais c’est de la triche !!! je ne me laisse pas avoir si facilement, non mais ! )

– – – –

JOUR 14 – KYOTO & TOKYO AGAIN

Allez, une dernière visite le matin avant de quitter Kyoto. Un joli château.

Dans le parc du "château" Nijo

Et c’est reparti vers Tokyo. « Mais pourquoi ce c** retourne-t-il à Tokyo !? » vous demandez-vous. Ben parce que ça fait longtemps que je me suis pas fait un petit truc typiquement japonais, et que pour ça Thomas est le mieux placé. Donc Tokyo.
Diner dans un izakaya, shochu etc… Puis… Karaoke ! Mais ouaais !!! Belle expérience, vraiment ! Thomas et moi chantons (braillons) pendant une grosse heure, et ensuite on rentre (presque) se coucher (délicieux Calvados). C’est sûr que tout seul, j’aurais jamais pu faire un karaoke, je me félicite donc de mon retour à Tokyo, et remercie une fois de plus Thomas (oui oui, tu es bien la gest star de ce blog !!)

– – – –

JOUR 15 – TOKYO

Réveil… difficile. Je vais me poser dans un petit parc vers Shinbashi, tranquilou. Petit pique-nique, –> photos <–, tout ça…

Le petit parc vers Shinbashi, ,tranquilou...

On enchaîne avec un petit café à Shibuya (j’aime bien pour le café), et le soir je retrouve Thomas et JB (aussi de l’UTC – oui les UTCéens aiment le Japon, et ils ont raison) pour un dîner yakitori. Très très bon, surtout que la copine japonaise de JB nous choisit tout un tas de petits trucs bien sympas. Mais quand même… lendemain difficile en perspective. Surtout que je suis censé partir pas trop tard pour descendre dans l’île de Kyushu (6 heures de Shinkansen).

– – – –

JOUR 16 – FUKUOKA

Ouuh la… Lendemain difficile… Je me repose tranquillement durant le trajet, ça fait toujours du bien. Je retrouve Asari, une amie japonaise, à Fukuoka. Il n’y a pas grand chose de touristique à Fukuoka. On passe juste dans un temple – ou sanctuaire, je sais plus, de toute façon je suis sûr que les japonais savent pas trop non plus – et j’en profite pour prendre un petit papier histoire de voir si j’ai de la chance ou pas. « Moderately lucky », qu’il dit… ben voyons ! Vous remarquez tout de même que le japonais a pensé aux gens qui ne parlent pas japonais. Il y a donc des boîtes avec des papiers en anglais, coréen, ou chinois. Seul hic, c’est que sur la boîte c’est écrit « papier en anglais » en japonais  donc si on parle pas japonais, on risque pas de de savoir que les papiers sont en anglais. Bref… C’est gentil quand même, et Asari lisant le japonais plutôt bien, j’ai pu avoir mon « fortune slip » english version. Que je garde dans mon portefeuille, bien sûr.

(edit du 19 juillet 2010 : j’ai toujours le petit papier dans mon portefeuille… Serais-je superstitieux ??

Donc après-midi et soirée tranquilou à papoter, et un petit bol de râmen spécial Fukuoka pour le dîner. Toujours aussi gras, les râmen. Toujours aussi bruyamment mangé par les autochtones, sauf moi j’ai pas encore la technique, et pourtant j’essaie. Tout je que je réussi c’est à m’en mettre partout sur la tronche… pas encore au point. Mais ne désespérons pas, j’ai un paquet de ramen à cuisiner chez soi (merci Yuko !! ) que je vais ramener au Qatar, et je m’entraînerai chez moi !

– – – –

JOUR 17 – BEPPU

Allez hop, on bouge ! Direction Beppu, la capitale nippone des onsen. Des petits nuages de vapeur s’élèvent d’un peu partout dans la ville, c’est assez marrant. Beppu est ainsi la ville où on trouve les jigoku, les « enfers » (au nombre de 8 ou 9). En effet, l’eau remonte directement des profondeurs du sol sous forme de vapeur et de goutelettes d’eau le plus souvent, parfois en geysers, et forment des mares naturelles de couleurs assez surprenantes.

L'une des "bouches de l'enfer", les Jigoku

Nous allons donc voir –> un de ces jigoku <–, et enchainons avec un petit café au somment de la tour de Beppu, pas très jolie, mais qui a le mérite d’offrir un point de vue sympathique pour le coucher de soleil sur les montagnes et un lever de lune sur la mer.

Le soir, on s’offre un petit resto sushi, ceux qui ont une sorte de petit tapis roulant devant la table avec les sushis qui défilent. C’est pas excessif, c’est marrant, et certainement meilleur que les sushis que je trouve au Qatar.
Après être gavés de sushis, on rentre à l’auberge de jeunesse pour se faire un onsen. Eh oui, à Beppu, même l’auberge de jeunesse à son propre onsen. Bon, il est pas grand, mais au final à 11h du soir, ya personne et je peux tranquilou mariner dans l’eau bien chaude sans être dérangé…

– – – –

JOUR 18 – BEPPU & FUKUOKA

Lever tranquille, et on retourne voir les autres jigoku. Toujours autant de vapeur, d’eau colorée, etc… Le côté amusant de ces sources transformées en sorte de parc à thème, c’est qu’on peut faire –> trempette avec les pieds <– presque à chaque fois, dans une eau ou une vapeur aux vertus bien entendu infinies pour la peau, la circulation, j’en passe et des meilleures… C’est souvent très très chaud, parfois vraiment trop trop chaud (on ressort les pieds rouges comme avec un bon coup de soleil, sont fous ces japonais). Mais il FAUT le faire ! Oh eh, hein, chuis touriste après tout !
Entre les visites on trouve le temps de s’arrêter manger tout de même, faut pas se laisser aller non plus. Donc au hasard dans un petit resto qui paye pas de mine, je goute le meilleur miso qu’il m’ait été donné de goûté (bon c’est vrai que j’en ai pas goûté non plus tant que ça dans ma vie, mais c’était vraiment délicieux; et pis d’abord, Asari a aussi trouvé que c’était le meilleur miso qu’elle avait goûté, na ! ).

Un bon miso, ça met tout le monde d'accord

Retour sur Fukuoka pour ma dernière soirée vraie soirée au Japon. Petit repas dans un izakaya, et en plus on est vendredi. INCONTOURNABLE, l’izakaya le vendredi. Les collègues qui sortent ensemble direct après le boulot, et vraiment c’est drôle, bruyant, animé, joyeux. Parfois aussi un peu comateux. A voir absolument ! Et le reste de la soirée – de la nuit – en boîte. Soirée complètement improvisée avec 4 ou 5 personnes trouvées dans l’auberge (australienne, anglais, japonaises, hollandais, français…) Super, pas mieux pour avoir le blues dans le train le lendemain midi et dans l’avion le soir. Au moins j’aurai bien profité de la dernière soirée !

– – – –

JOUR 19 – BYE BYE JAPAN

Ben ouais, là c’est vraiment dur, faut quitter les amis, le Japon, les trucs bizarres et surprenants qu’on avait pris l’habitude de voir un peu tout le temps… Le soir à l’aéroport, je déambule en me remplissant les oreilles de sugoi, kirei, et autre oishi…

Alors vous avez suivi un peu ce que j’ai fait ? allez, une petite carte, j’aurais pu le faire avant mais non. Voilà donc les endroits où je suis allé:

les sites visités

Dans 11h je retrouve le Qatar, son arabe et sa chaleur.

Eyh mais en fait, il pleut au Qatar, alors qu’il faisait beau au Japon !! Laissez-moi repartiiiiiiir !!!

Bah, pas grave, je me suis laissé plein de trucs à visiter pour un prochain voyage, je ne sais pas trop quand, mais un jour c’est sûr !

Merci à tous les gens que j’ai retrouvés ou rencontrés sur place.
Retour maintenant à la réalité quotidienne…
じゃね。 (ja ne = A+)

PS: non, je ne peux me résoudre à terminer sur cette triste note, alors bientôt un autre article sur le Japon, avant de nouveaux articles sur le Qatar. Youuupeeeee !!

– – – –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *