Japon, 1ère étape : Working Holiday Visa

Posted in JapanTagged with , , , , 2 Comments

La grande majorité des gens qui liront cet article sont déjà au courant, mais j’en rajoute une couche : je pars au Japon, arrivée à Tokyo prévue le 1er février.

Durée du séjour théorique : 1 an ; mais 7 mois si ça se passe pas trop bien, ou quelques années si tout se passe encore mieux que prévu, qui sait…

Quant aux raisons qui m’emmènent là-bas, si certains se posent encore la question, il suffira de suivre mes petites histoires sur ce blog pour comprendre 🙂

Donc c’est fait, j’ai mon visa ! Ce n’est pas une info toute neuve, puisque ça fait déjà 1 mois que j’ai récupéré le précieux sésame.

Le visa, collé dans le passeport

Il est donné avec une autre petite feuille agrafée sur la page en vis-à-vis, et qui donne quelques explications et conseils…

Petites explications fournies avec le visa

Très clairement, la suite de l’article n’intéressera personne sauf quelqu’un qui souhaite postuler pour un visa vacances-travail (working-holiday visa). A bon entendeur…

Donc petit apparté administratif. C’est sûr, il y a un grand nombre de sites, forums, et blogs déjà bien fournis. Je vais d’ailleurs commencer par ça, voilà donc les sites qui m’ont principalement aidé pour préparer mon visa:

Yokoso ! Jap’Oniz : japoniz.wordpress.com

–> beaucoup beaucoup d’infos très utiles sur la paperasse, les formalités avant et après le départ, le budget… site bien fait

Visa Japon : www.visajapon.com

–> idem, énormément d’infos utiles, des fichiers à télécharger, et site bien organisé

Forum Japon : www.forumjapon.com

–> beaucoup d’infos sur le fil de discussion dédié au WH visa, mais il y a tellement de pages… ce n’est pas toujours facile de trouver une info, et on se fait parfois rabrouer… ne pas s’énerver et ne pas se décourager, il y a toujours des gens pleins de compréhension et prêts à donner de précieuses infos

Chacun faisant toujours à sa sauce, voilà de mon côté la recette qui a marché, j’en fait profiter ceux que ça pourrait éventuellement intéresser, qui sait…

J’ai commencé fouiner sur internet sur le sujet fin 2009, mais j’ai commencé à constituer le dossier en novembre 2011. J’ai déposé ma demande début décembre 2011 au consulat de Paris, otenu une réponse favorable 1/2h plus tard, et j’ai récupéré le précieux sésame 3 jours ouvrés plus tard. Attention aux jours fériés japonais pour ne pas tomber sur un consulat fermé…

LE DOSSIER DE DEMANDE DE VISA

Comme expliqué sur le site du consulat, voici les pièces constitutives du dossier:

1°) un formulaire rempli, avec une photo d’identité

2°) un certificat médical

3°) un billet d’avion (facultatif)

4°) une attestation de votre banque

5°) un CV

6°) une lettre de motivation

7°) un programme de séjour

et voici quelques détails sur chacune de ces pièces.

1°) Formulaire

Rien de particulier, rien de bien compliqué, si vous n’êtes pas sûrs de ce qu’il faut mettre à tel ou tel endroit, laissez un blanc et demandez le jour même ; si il ne manque que 3 cases à remplir, la personne au guichet ne fera aucune difficulté et vous aidera à compléter (c’est ce qui s’est passé pour moi). Vous pouvez télécharger le formulaire sur la page web du consulat.

2°) Certifcat médical

Là encore, rien de particulier, il faut simplement demander à votre médecin un certificat médical (un exemple est dispo sur Visa Japon, dans l’article concernant la demande du visa) signifiant que vous ne présentez pas de contre indication pour effectuer un séjour d’un an au Japon.

3°) Billet d’avion

– Si vous ne possédez pas 4200 € sur votre compte, il faut que vous présentiez un billet d’avion, dont le retour se fait au plus tôt 6 mois après l’aller.

– Si vous possédez 4200 € ou plus, alors inutile de justifier du billet d’avion. Personnellement, ayant plus que cette somme sur mon compte, je n’ai donc pas présenté de billet d’avion.

Les billets les moins chers que j’ai trouvés, 3 ou 4 mois avant mon départ, concernaient Aeroflot (environ 580€), Etihad (environ 630€) et Scandinavian Airlines (environ 650€). Je précise que j’ai pris un A/R avec retour 3 mois plus tard, car pour des raisons perso je dois faire un petit retour en France de 10-15 jours à ce moment-là, donc je ne sais pas trop ce qu’il en est des billets avec retour modifiable (j’ai entendu parler de British Airways avec des billets à 800€)

4°) Attestation bancaire

Le but est de prouver que vous avez suffisamment d’argent sur votre compte pour démarrer votre séjour correctement. Le minimum à posséder pour le dépôt du visa est de 2500€, mais sachez que plus avez une somme conséquente, plus cela va rassurer sur la solidité de votre projet. Pour ma part, je m’étais arrangé pour avoir une somme bien supérieure à 4200 €.

J’ai lu sur certains blogs que la personne au guichet demande parfois une attestation ainsi qu’un relévé de compte certifié. De mon côté, j’ai tenté avec une simple attestation du type décrit dans Visa Japon, et cela n’a posé aucune difficulté (elle a été faite la veille de mon dépôt de visa, la banque m’a préparé ça en 5 minutes).

5°) CV

Il faut préparer un CV, et un exemple de trame est fourni sur le site du consulat. J’ai repris ce modèle pour réaliser le mien.

Je n’ai pas détaillé précisément mes expériences professionnelles, j’ai simplement listé chronologiquement chacune des fonctions, avec la durée et l’entreprise concernée. Je pense qu’il faut autant que possible montrer qu’on a déjà fait des petits boulots, car c’est ce qui est censé nous attendre pendant notre séjour Vacances-Travail.

En règle générale, il faut garder à l’esprit qu’un CV doit rester lisible, clair, et ne pas noyer son lecteur avec des infos inutiles.

Je n’ai pas eu de remarque sur mon CV, donc j’imagine que ça suffisait. Je mets la trame de mon CV en lien, un exemple vaut mieux qu’un long discours.

6°) Lettre de motivation

Je ne sais pas dans quelle mesure cette lettre doit être soignée, mais quitte à préparer un CV, je me suis lancé dans la rédaction d’une vraie lettre de motivation. Je crois qu’il n’est pas toujours nécessaire de faire très long (voire lettre de Visa Japon), mais il faut tout de même ne pas croire que c’est facile car certains petits détails peuvent être… discriminants (voir Jap’Oniz).

Cette lettre doit indiquer l’origine de notre attrait pour le pays, expliquer ce qui nous incite à vouloir partir là-bas avec ce type de visa. Rien de difficile a priori, mais suivant la personne que vous verrez au guichet, elle pourrait ne pas apprécier quelqu’un qui ne s’est pas investi dans la préparation du dossier, en particulier pour la lettre de motivation et le programme de séjour.

7°) Programme de séjour

Haha, là c’est la partie la moins simple…

Pour info, la personne devant moi revenait pour la 2nde fois, car la première fois on lui avait fait le reproche d’un CV trop détaillé, et cette fois-ci on lui reprochait que c’était trop édulcoré… idem pour son programme de séjour… hem hem…

Idem pour la personne qui passait après moi, qui visiblement pensait que la demande de visa n’était qu’une formalité. La personne au guichet a senti qu’il n’avait pas trop préparé sa demande, donc elle a posé des questions sur combien il comptait gagner, où précisément, combien il allait dépenser, etc… et lui pataugeait complètement, il n’avait pas trop d’infos… bref, au final, il a dû recommencer son programme de séjour qui ne détaillait rien.

Et puis, bon, ça n’arrive pas qu’aux autres ; moi aussi j’ai eu droit à mes rectifications. On m’a demandé de rajouter les sites internets qui m’avaient servi pour établir mon budget et pour évaluer combien je pouvais gagner pour tel ou tel job… Eh oui, ils m’ont même demandé le nom des restos/écoles où je comptais travailler, mais je leur ai dit que je n’avais pas cette info avec moi, et c’est passé.

La bonne nouvelle, c’est que la personne au guichet nous a demandé de rajouter les infos manquantes directement à la main sur notre programme de séjour, donc pas besoin de revenir. Un petit quart d’heure de recherche sur le smartphone, quelques lignes ajoutées proprement dans la marge du programme de séjour, et ça a suffit (dans mon cas et dans le cas de la personne précédente, parce que le 3ème larron, je sais pas s’il a eu son visa).

Concrètement, le programme de séjour doit donner les infos suivantes:

– lieux que l’on va visiter, et ceux où l’on va résider, avec la durée à chaque fois

– les dépenses de logement pour chaque lieu

– les petits boulots que l’on prévoit pour chaque lieu où l’on va résider, et les salaires attendus (à justifier en donnant au minimum les sites où l’on a trouvé ces infos, la voie royale étant d’avoir carrément des noms d’entreprises avec qui on a pris contact, et avoir des amis qui travaillent sur place est aussi une bonne justifications des infos données)

On sait bien que ce n’est pas souvent possible de respecter un programme de séjour précisément, mais au moins ça montre qu’on est sérieux, qu’on a un ordre d’idée sur ce que peut coûter et/ou rapporter un séjour prolongé au Japon.

Encore une fois, mieux qu’un long discours, voici mon programme enexemple. Attention, je l’ai mi tel quel, il faudrait y rajouter les détails que l’on m’a demandé sur place (donc les sites sources, ainsi que la durée prévue du « woofing »)

Conclusion:

D’après ce que j’ai compris, on finit toujours par avoir son visa ; la personne au guichet m’a dit qu’ils avaient moins de demandes en ce moment (pourtant presque un an après le tsunami, mais il faut croire que Fukushima fait peur), et ils nous laissent toujours la possibilité de peaufiner notre dossier. Mais pour éviter de revenir 40 fois, il vaut mieux réellement passer du temps chez soi à préparer le dossier sérieusement, en détails. Ca ne garantit rien mais ça donne plus de chances.

Coup de bol, les 2 ou 3 infos qu’il me manquait ont pu être rajoutées à la main. Mais la personne au guichet a été très sympa avec moi, p’têt parce qu’elle a senti que j’avais passé du temps pour préparer tout ça. La personne suivante, arrivée un peu la fleur au fusil, a eu droit à moins de gentillesse…

A vous de jouer maintenant !

PS: Pas mal de liens dans cet article, yen a peut-être qui sont erronés, donc n’hésitez pas à me le signaler (ainsi que les fautes de français…)

2 thoughts on “Japon, 1ère étape : Working Holiday Visa

  1. Très bon article! Mon dossier a été accepté le jour même et cet article m’a beaucoup aidé!
    Merci pour ces conseils!
    Bon séjour au Japon

  2. Bonne nouvelle, félicitations !
    Content de savoir que ça a pu rendre service.
    Eh bien, bon séjour au Japon à toi aussi, profite bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *