Back to school

Posted in JapanTagged with , , 5 Comments

Ben ouais, je me tourne pas les pouces au Japon. Enfin, pas que.

Je suis arrivé le 2 février, et dès le lundi suivant (le 6, donc) j’étais en cours. 4 heures de cours par jour, tous les matins, et une paire d’heures de boulot de mon côté chez moi l’aprèm, parfois encore quelques exos le soir avant de se coucher, et une petite relecture le matin au pti déj… Mes neurones commencent à vieillir, ‘sont pu aussi efficaces alors faut bien ça si je veux causer le nippon.

Comme il faut mettre une photo par article au minimum (règle absolue que je vais enfreindre allègrement, cela va sans dire, mais pas aujourd’hui) voici une photo merveilleuse pour vous montrer mon école. Bon courage.

View of Shinjuku Sanchome and Nichome, and many other areas I don't know at the background

Je suis dans une classe de débutant, parce que mon niveau est quand même un peu nul, soyons réalistes.

Contrairement à ce que je croyais, la classe est composée de presque un tiers de français ; mais il y a une part non négligeable de chinois/taïwanais (ah on me fait signe que ce n’est pas pareil, pardon) aussi, les français ne sont pas les seuls à débarquer en force.

Les cours sont très sympas, on avance vite, on voit beaucoup de choses, et c’est tant mieux. Les profs (on a 4 profs qui se partagent la semaine) sont super sympas, marrants, et pédagogues… parce que c’est important, hein. Et ya une bonne ambiance, évidemment difficile de discuter avec certaines personnes qui ne parlent pas l’anglais mais j’essaie petit à petit de lier connaissance.

Parlons maintenant « technique ». Les flemmards du cerveau, passez votre chemin ; les curieux peuvent rester 😛  Juste quelques lignes sur l’écriture japonaise.

En japonais, il existe 3 « systèmes » d’écriture : 2 syllabaires (un peu comme à la maternelle, ka-ki-ku-ke-ko, ma-mi-mu-me-mo, etc..) appelés « hiragana » et « katakana », et les kanjis, qui ne sont ni plus ni moins que les symboles chinois importés dans l’écriture japonaise.

Les hiragana servent pour les particules gramaticales, quelques mots qui n’ont pas de kanji et les mots purement japonais, ainsi que pour transcrire la lecture des kanjis pour ceux qui ne les connaissent pas (les enfants, ou les étrangers incultes dans mon genre). Ca va, c’est pas trop dur à apprendre (un peu plus d’une quarantaine, ça va vite).

Exactement de la même façon que les hiragana, les katakana servent à transcrire les mots d’origine étrangère (ya plein de mots qui viennent de l’anglais, quelques-uns du français ou de l’allemand, etc…). Relativement facile aussi finalement.

Bon, si les précédents sont faciles, alors ça veut dire que les kanji, c’est balèze ? « Ping pong ! » comme dirait ma prof – ça veut dire « bingo » – les kanjis c’est le cauchemar de l’élève de japonais.Parce qu’il y en a des milliers, tous plus compliqués les uns que les autres. Pour avoir un niveau correct en japonais, paraît qu’il faut en connaître environ 2000. Bon ben je n’en ai plus que 1920 à apprendre. o/ Facile !

Allez, un exemple vaut mieux qu’un long discours. Extrait d’un mail reçu de l’agence qui gère mon logement:

しいハウスメイト入居連絡です。En vert, les hiragana ; en bleu, les katakana ; en rouge (ouh ça fait peur) les kanjis. Transcrit avec notre alphabet, ça donne: « atarashii hausumeito no »  et je m’arrête là parce que c’est compliqué et casse-pieds. Le premier kanji se lit ici atara mais pourrait avoir une autre lecture (oui, il y a presque toujours 2 lectures possibles pour un kanji, sinon ce n’était pas assez compliqué) ; shii vient compléter le kanji (entre autre parce qu’il s’agit ici d’un adjectif) ; hausumeito est en fait la lecture japonisée de « housemate » ; et vient ensuite le no qui signale que ce qui le précède vient caractériser ce qui le suit, c’est donc une particule grammaticale.

Concrêtement, la phrase veut dire « Ceci est une notification concernant l’arrivée d’un nouveau résident », mais en traduction littérale ça serait plutôt « c’est une notification de nouveau housemate », et encore le « notification » est franchement édulcoré parce que sinon j’arrive pas trop à traduire.

Alors, ça vous tente d’apprendre le japonais ? ^^ Moi j’aime bien parce que quelque part, c’est un peu challenge, et ça me rappelle même parfois les cours de latin dans la gymnastique nécessaire au cerveau pour comprendre la phrase. Même si parfois je me rends bien compte que les profs nous parlent comme à des enfants de 3 ans, au mieux, parce que sinon on comprend rien. hem hem… Mais on progresse vite, je suis sûr que dans 2 semaines je pourrai comprendre un enfant de 6 ans (hum, je crois que je suis ambitieux…)

sorry for the english translation not yet available, I’ll try to it soon ^^

5 thoughts on “Back to school

  1. Bon courage à toi, avec 4h par jour je ne doute pas de ta réussite!!

    1. merci ! がんばりますよ :)

  2. Comment ça chinois et taïwanais ça n’est pas pareil 🙂

    1. no comment… tu es LE spécialiste de la question ^^

  3. 英語がない!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *