Convertir un permis français en permis japonais

Posted in Japan, Living in...1 Comment

[mise à jour: j’ai retrouvé le papier que m’a donné le centre pour le permis, je l’ajoute à la fin de l’article et les 3 adresses en rômaji]

Le permis de conduire, haha !

Les mecs sont relous, procéduriers, impressionnant. J’écris J’ai écrit mon article en live.

Commençons par le commencement, quand on est français, pas de bol mais le permis international n’est pas un justificatif suffisant (même si j’ai entendu que certains policiers s’en accommodent). Cependant, une traduction officielle suffit (on peut l’avoir à l’ambassade, pas cher si on le fait en même temps que de s’enregistrer là-bas edit: non, on peut plus ; ou bien on peut la faire faire par l’administration japonaise, je crois que c’est un peu plus cher, pour les adresses voir le site de la JAF et mon autre post).

Le hic, c’est que un an après être arrivé sur le territoire, la traduction ne suffit plus, il faut vraiment un permis japonais. Mais là encore, pas de panique, on peut l’échanger directement, moyennant quelques formalités et un test des yeux. Et le permis, comme pour tout les japonais, doit être revalidé tous les 3 ou 5 ans, je sais plus, et même si c’est simple, faut savoir être patient.

Les formalités en question se font dans peu de centres, à Tokyo il y en a 3 (moi je suis allé à Toyocho, je ne sais plus où sont les autres… :S y’en a un près de Shinagawa, je crois…)

[mise à jour: là où je suis allé, c’est 1 Chome-7-24 Shinsuna, Kōtō-ku, Tōkyō-to, Japon ;

et voici les 3 adresses indiquées sur le papier (là où je ne suis PAS allé): 

Japon, Tōkyō-to, Minato-ku, Shiba, 2 Chome−2−17 JAF

1 Chome-12-5 Higashiōi, Shinagawa-ku, Tōkyō-to, Japan

3 Chome-1-1 Tamachō, Fuchū-shi, Tōkyō-to, Japan]

Certains centres sont ouverts le week-end aussi, mais pas pour changer un permis étranger vers un permis étranger (je parle d’expérience…). Donc le centre est ouvert souvent, mais vous ne pouvez échanger votre permis que du lundi au vendredi, soit le matin entre 8h30 et 10h30, soit entre 13h et 14h30. Super. J’ai pris un jour de congé rien que pour ça. Et pas la peine de venir à un autre moment, plus tôt, un autre jour, etc… j’ai essayé, 2 fois, en vain. L’heure, c’est l’heure. Même si les gens au guichet sont rigoureusement les mêmes.

Ensuite, il faut vous présenter avec :

  • passeport

  • permis

  • traduction

  • une photo d’identité par permis (voiture, moto, luge, …), et attention à la taille de la photo, ils sont exigeants… (enfin, avec moi en tout cas)

  • des sous (parce que c’est pas gratuit, loin de là : )

  • un residence record (jyuminhyo), en plus de la carte de séjour, donc il faudra passer à la mairie et le faire faire (ça va plutôt vite, et ça coûte 300 ou 400 yens).

  • Prévoyez aussi d’amener un papier qui peut montrer que vous êtes restés plus de 3 ans dans votre pays depuis que vous avez eu votre permis

Pour l’anecdote, dans mon cas, ils ne m’ont pas demandé de justificatif (j’avais un diplôme de mes études, pour montrer que j’avais étudié plus de 3 ans en France). Par contre, avec mon passeport, ils ont dessiné sur un papier une time line pour voir tous les pays où j’étais passé, et combien de temps j’y étais resté. Vu que j’ai visité pas mal de pays ces 7 dernières années, ils se sont bien amusés je dois dire. Mais du coup, pour le permis moto, ils ont réussi à trouver que je n’avais passé que 85 jours en France depuis que je l’ai eu, et ils m’ont gentiment dit que je ne pourrai avoir que le permis 125cc pour le moment ; mais qu’au-delà de 90 jours, c’est bon. Grrr… bref, la prochaine fois que je vais en France (ou dans l’espace Schengen, d’ailleurs), je vais y rester plus de 5 jours, hein !

Côté rapidité des formalités, ça dépend comment on le voit. D’un côté, pas besoin d’attendre un mois comme pour le permis de séjour, certes. D’un autre côté, j’ai dû attendre 1h30 le temps qu’ils analysent mon dossier. Ensuite, ya l’examen des yeux (ça va très vite)… Puis il faut retourner au guichet, attendre longtemps, puis retourner faire une photo pour le permis, puis aller chercher son permis attendre encore un bon moment avant de se faire remettre le permis.

Bref, dans mon cas, en tout, je suis entré dans le centre à 12h35, j’en suis ressorti à … 16h00. Avec le temps de transport, en gros il faut prévoir la journée.

Mais j’ai eu mon permis 🙂

VOITURE permis japonais info

VOITURE permis japonais info (2)

One thought on “Convertir un permis français en permis japonais

  1. […] La traduction du permis permet de conduire pendant un an avec votre permis français, mais pas plus, donc il faudra faire une demande de permis japonais (voir –> ici <– ). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *